La fumée de cheminée peut-elle nuire à votre santé ?

Qui n’aime pas s’asseoir près du feu, enveloppé d’une couverture et buvant une tasse de chocolat chaud, avec l’odeur du bois qui brûle dans toute la maison ? Cela semble tellement réconfortant, mais est-ce sûr ?

Est-ce sûr?

Si vous sentez la fumée, vous la respirez. Voici quelques éléments qui la composent et qui la rendent si dommageable.

La fumée de bois contient des particules fines (PM2,5).  Retrouvées dans le smog, ces particules peuvent être solides ou liquides et leur petite taille facilite leur pénétration dans les poumons lorsque vous les respirez. Elles irritent les voies respiratoires, peuvent aggraver les maladies cardiovasculaires et entraîner une mort précoce.

Les composés organiques volatils (COV) sont un autre polluant contenu dans la fumée de bois. Également présents dans le smog, ce sont des composés sans odeur, sans goût et sans couleur. Ils irritent également les voies respiratoires et peuvent causer des problèmes respiratoires. Certains COV peuvent également causer le cancer.

Le monoxyde de carbone (CO), polluant tout comme les COV, il ne dégage ni odeur ni couleur. Inhalé en trop grande quantité, il devient toxique et peut vous tuer. Il entraîne des nausées, des maux de tête, des vertiges et peut aggraver la santé des personnes qui souffrent de problèmes cardiaques.

La fumée de bois contient aussi des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Composé dangereux pour la santé, on les soupçonne de causer le cancer.

D'autres composants toxiques tels que les dioxines chlorées et les oxydes d'azote se retrouvent également dans la fumée de bois et contribuent à divers problèmes pulmonaires.

À long terme, l’inhalation de fumée de bois peut entraîner une maladie pulmonaire chronique ainsi que le cancer. À court terme, elle provoquera des maux de tête, l’irritation des yeux, des sinus, des poumons et de la gorge. Une réduction de la fonction pulmonaire, des symptômes plus graves de maladies pulmonaires déjà existantes et une augmentation du risque de crise cardiaque se révèleront aussi des conséquences dues à l’inhalation de fumée de bois.

Qui cela affecte-t-il ?

La fumée de bois affecte tout le monde, mais elle comporte plus de risques pour certains groupes de personnes.

Par exemple, les enfants développeront des problèmes de santé dus à la fumée de bois plus facilement que les adultes parce que leur système respiratoire se développe encore. Généralement plus actifs que les adultes, ils inhalent également plus d’air. Les bébés et les femmes enceintes courent également un risque plus élevé.

Les personnes qui souffrent de maladies pulmonaires ou cardiaques, telles que l’asthme, l’emphysème ou l’angine de poitrine, verront leur santé compromise par des niveaux inférieurs de fumée avant les personnes en meilleure santé.

Parmi les gens qui comportent plus de risques, on retrouve également les personnes âgées qui peuvent déjà souffrir de maladie pulmonaire ou cardiaque sous une forme ou une autre.

Finalement, les conditions hivernales limitent la dispersion des polluants atmosphériques qui, piégés au niveau du sol, exposent davantage la population.

Existent-ils d’autres solutions ?

Tout d’abord, envisager des combustibles de chauffage alternatifs, tels que le gaz ou l’électricité si vous considérez un membre de votre maison comme plus à risque.

Cela dit, les nouveaux poêles et foyers certifiés EPA dégagent 80 % moins de fumée, polluent 90 % moins et brûlent un tiers moins de bois que les modèles plus anciens et non certifiés EPA. Ils se débarrassent de la fumée et des produits dérivés de la combustion avant même d’arriver à votre cheminée. Assurez-vous de la conformité aux normes établies par l’Association canadienne de normalisation ou l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis pour tout appareil de chauffage au bois que vous possédez ou désirez acheter. Lorsque vous cherchez un nouveau poêle ou une nouvelle cheminée, méfiez-vous des appareils bon marché fabriqués à l’étranger. Construits avec des matériaux de mauvaise qualité, leur espérance de vie se révèle plus courte. Lors de l’achat d’un appareil de chauffage, optez pour la qualité avant le prix. N’oubliez pas qu’il deviendra l’appareil central de votre maison et qu’il devra durer de nombreuses années. De plus, la mauvaise construction d’un poêle ou d’une cheminée augmentera les risques d’incendie et les émissions de fumée.

Si vous insérez un poêle à bois dans votre foyer ouvert, vous réduirez automatiquement les émissions de fumée et les polluants atmosphériques. Ils offrent la beauté d’un foyer, mais l’efficacité d’un poêle.

Installez des détecteurs de fumée dans votre maison et au moins un détecteur de monoxyde de carbone (CO).

Un feu très ardent chauffe mieux votre maison et produit moins de pollution et de fumée. Pour y parvenir, vous devez brûler du bois sec et oxygéner votre feu suffisamment.

Divisez votre bois en morceaux de six pouces de diamètre tout au plus. Il séchera et brûlera mieux. Empilez-le sans serrer à une hauteur d’au moins six pouces du sol afin de réduire l’humidité. Couvrez-le et attendez au moins six mois avant de le brûler. Vous trouverez plus facile d’activer votre feu si le bois contient moins de 20 % d’humidité.

Pour démarrer le feu, ne mettez pas trop de bois. Vous voulez un bon feu qui le consommera complètement. Si vous utilisez moins de bûches, vous obtiendrez une meilleure circulation d’air ce qui permettra au feu de mieux prendre.

Gardez le volet coupe-feu ouvert. L’air chaud du feu monte dans la cheminée et entraîne la fumée. Un volet fermé empêchera l’air chaud d’aller dans la cheminée. La fumée se dirigera alors dans la maison et produira peu de chaleur.

Utilisez du bois dur comme l’érable, le bouleau ou le chêne au lieu du bois tendre. Les grumes (billot) de feuillus émettent moins de polluants atmosphériques. Ils produisent également moins de créosote, cause fréquente des feux de cheminée.

Ne brûlez pas de bois moisi, pourri ou humide. N’utilisez jamais du bois de grève, du contreplaqué ou du bois collé, peinturé ou traité chimiquement. Les boîtes de carton, les déchets comme la mousse, les plastiques et même les revues à encre de couleur émettent des polluants atmosphériques.

Au lieu d’un écran, installez une porte bien ajustée sur votre cheminée.

Assurez-vous d’une bonne ventilation dans la pièce où se trouve votre foyer.

Utilisez, dans vos purificateurs d’air et vos aspirateurs, des filtres à haute efficacité qui absorbent les particules (HEPA). Changez ou nettoyez les filtres régulièrement.

Chaque année, demandez à un professionnel certifié d’inspecter et de nettoyer cheminée ou conduit, en éliminant toute accumulation dangereuse de créosote. À la même fréquence, demandez que l’on vérifie votre foyer et votre poêle afin de vous assurer qu’il n’est pas fissuré et qu’il est en excellent état.

Pensez à votre santé en premier

Vous devez penser à votre santé en priorité absolue. Lorsque vous achetez un nouveau poêle ou une nouvelle cheminée, optez pour la qualité plutôt que pour le prix et assurez-vous toujours de sa certification par l’EPA. Dans l’ensemble, les foyers à gaz et électriques se révèlent meilleurs pour votre santé et l’environnement. Si toutefois, vous préférez le bois comme combustible de choix, utilisez votre foyer de manière responsable, maintenez le propre et voyez à son inspection tous les ans. Vous réduirez ainsi considérablement les émissions de fumée et les risques pour la santé.

Vous trouverez ci-dessous une liste des experts Passion Feu au Virginia (VA)

Mechanicsville

Hearth & Home Shoppe
8151 Mechanicsville Tpk, Mechanicsville, VA 23111

Roanoke

Dixie Building Products Inc.
3342 Melrose Ave NW, Roanoke, VA 24017


Pour plus d'information, communiquez avec le marchand PASSION FEU le plu près de chez vous..

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Pinterest
Pinterest
Houzz
Follow by Email
RSS