Introduction aux poêles à bois non-catalytiques

La semaine dernière, nous vous avons expliqué que les fabricants d'appareils au bois tentent de répondre aux nouvelles normes à venir de l'Environmental Protection Agency (EPA) avec des modèles catalytiques et non-catalytiques. Si l'évocation de cette dernière technologie a suscité certains questionnements, la suite est pour vous. Quelques détails sur son fonctionnement, son installation et son opération pour vous aider à mieux la cerner.

Quel est la différence entre les poêles non-catalytiques et  les plus anciens modèles ?

Les poêles à bois non-catalytiques comportent une zone de combustion secondaire qui améliore le processus de combustion habituel. La fumée est brûlée avant de sortir à travers le conduit, ce qui rend les appareils propres et efficaces.

L'importance de l'installation

L'installation professionnelle est tout aussi essentielle que le bon fonctionnement. Un appareil non-catalytique mal installé vous offrira une performance à l'inverse de l'effet recherché, c'est-à-dire qu'il causera plus de pollution plutôt que moins. Le tirage du poêle sera aussi affecté, ce qui diminuera grandement son rendement potentiellement élevé. Qui plus est, le travail effectué incorrectement pourrait provoquer un incendie à la maison.

Avant de choisir et de mettre en place ce type d'appareil, informez-vous auprès des autorités locales pour connaître les règlements du code du bâtiment et les permis nécessaires. Vérifiez également que le poêle est couvert avec votre compagnie d'assurance. Pour remplir les conditions, une installation professionnelle sera sans doute requise.

 D'autres raisons de recourir à un expert pour cette tâche

  • Un installateur qualifié et certifié s'assurera que les joints d'étanchéité sont serrés, que le poêle fonctionne convenablement et que toutes les mesures de sécurité sont prises en compte lors de l'installation.
  • L'installateur peut recommander la mise en place d'une doublure dans le conduit de la cheminée afin de respecter les instructions du fabricant concernant son diamètre, d'assurer un bon tirage ainsi que pour prévenir le givrage qui occasionne une obstruction de la cheminée. De plus, si la taille du poêle est inadéquate, de la fumée pourrait s'échapper dans votre maison.

Des conseils pour optimiser l'utilisation de votre poêle

Pour tirer le meilleur parti de votre poêle à bois non-catalytique, vous devez absolument suivre le fonctionnement recommandé par le fabricant, notamment en ce qui concerne l'utilisation des commandes d'air secondaire.

Pensez aussi à:

  • Vous servir uniquement de bois de chauffage bien sec.
  • Brûler des charges modérées à complètes. Utilisez des bûches fendues ou de petits morceaux de bois au lieu de remplir l'appareil avec quelques bûches de taille importante.
  • Atteindre rapidement des températures élevées, car ce niveau de chaleur est nécessaire pour obtenir une combustion secondaire.
  • Minimiser les ouvertures de porte pour maintenir la température haute et réduire la quantité de pollution émise à l'intérieur, et à l'extérieur.
  • Lorsque le lit de braises a brûlé jusqu'à une profondeur d'environ 3 à 4 pouces, rechargez le poêle. Brassez les braises en remuant, mais sans les comprimer ou les détériorer. De cette façon, le nouveau bois s'enflammera plus rapidement et la température demeurera élevée.
  • Si des ventilateurs sont inclus avec votre poêle à bois non-catalytique, notez que certains fabricants suggèrent que les ventilateurs soient éteints quand le poêle est froid. Ils recommandent également de faire fonctionner les ventilateurs à bas régime dans le contexte d'un petit feu.
Pour plus d'information, communiquez avec le marchand PASSION FEU le plu près de chez vous.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Pinterest
Pinterest
Houzz
Follow by Email
RSS